Catégories
Aides aux intermittents Devenir Intermittent du Spectacle

Devenir intermittent du spectacle en 2022

Devenir intermittent en 2022, après une crise Covid très compliquée pour le monde du spectacle reste un parcours compliqué à faire tout seul. En 2022, vous dépendez de divers employeurs ? Vous ne travaillez pas en continu ou en CDI dans la même structure ?  Vous évoluez dans les sphères du théâtre, de la musique, du cinéma… En bref vous êtes artiste ou technicien du spectacle ? Alors devenez intermittent du spectacle. Devenir intermittent du spectacle n’est pas insurmontable. Parcourez cet article pour savoir comment procéder. Mais retenez surtout qu’il y a quelques pièges à déjouer et quelques astuces à connaître.

Catégories
Année Blanche

2022 : et après l’année blanche ?

2021 s’achève… durant cette année particulière, l’activité est repartie sans difficulté pour certains. Pour d’autres intermittents, les vagues successives liées au covid et les restrictions ont empêché de trouver des cachets comme avant. Pourtant, l’année blanche s’est bien arrêtée le 31 décembre 2021.

Catégories
Témoignages

Portait d’une intermittente du spectacle : Elsa V., chanteuse

B. M : Bonjour Elsa, qui êtes-vous ? Pouvez-vous vous présenter ?

E.V : Je m’appelle Elsa et voilà bientôt 30 ans que j’ai le privilège de chanter. Après avoir hésité entre le théâtre et la musique c’est assez naturellement que mes pas m’ont menée vers le chant puis le chant Lyrique. Je suis née à Paris où j’ai fait mes études et c’est à la suite d’un engagement à l’Opéra de Lyon que je me suis installée dans cette belle ville où je suis depuis une vingtaine d’années.

B. M : Pouvez-vous nous expliquer comment a démarré votre parcours artistique ?

E.V : J’ai toujours fait de la musique. D’abord en chantant avec les joyeux drilles et musiciens émérites de la fanfare où jouait ma mère dans tous les marchés et fêtes, feria, avec accordéon ou sans…puis à 6 ans avec le piano classique et jazz ; mais le piano n’était décidément pas mon instrument. A 11 ans j’ai donc commencé le violon et suis entrée au conservatoire d’Aix en Provence. J’étais au moins aussi attirée par la musique que par le théâtre qui me semblait être un art incroyable d’expression. Vers l’âge de 15 ou 16 ans, lors d’un stage de violon, j’ai participé à une petite chorale qui était là pour nous détendre des heures de pratique. J’avais des facilités pour le chant et j’adorais chanter. La personne qui animait la chorale m’a fait remarquer que j’avais « vraiment une jolie voix » et m’a conseillé de prendre des cours et comme il était bel homme… mais je m’égare…j’ai donc commencé les cours de chant, avec lui puis dans un conservatoire en même temps que la faculté, jusqu’à entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en Chant. Et là, j’ai commencé à réaliser que je pourrais en faire mon métier.

B.M : Quel était votre objectif à cette époque, avec le CNSM ?

E.V : Quand on est musicien, entrer au CNSMDP est un vrai passeport : il vous assure un enseignement d’une grande qualité et un environnement très porteur. J’ai appris énormément. L’opéra me permettait d’envisager un avenir où je pourrais faire à la fois du théâtre et de la musique. J’ai donc passé 4 ans au CNSMDP où j’ai eu comme professeur de chant Jane Berbié et Rachel Yakar qui sont de merveilleuses professeures de chant. En 1997, j’ai obtenu un premier prix de chant avec mention très bien. Une audition juste avant le prix était organisée devant des agents et directeurs d’opéra. Le directeur de l’Opéra de Lyon, Monsieur Brossmann, était là, il m’a entendu chanter et m’a recrutée pour participer à l’Atelier Lyrique de Lyon (l’équivalent d’une troupe de jeunes chanteurs à l’Opéra). Juste après mon prix, j’allais pouvoir vraiment apprendre mon métier sur scène ! J’ai passé 4 très belles années dans cette troupe.

B.M : Pourriez-vous nous décrire votre quotidien d’intermittente du spectacle ?

E.V : Après ces années, j’ai volé de mes propres ailes… J’ai débuté une carrière de soliste et j’ai travaillé alors avec la Péniche Opéra principalement, les arts Florissants et d’autres ensembles… Petit à petit j’ai auditionné pour des chœurs : le Châtelet, Lyon, l’Opéra de Paris, Saint-Etienne, Marseille et je travaille maintenant principalement dans les chœurs avec grand plaisir. Mon quotidien est rythmé par les productions et les cours de chant.

J’ai été intermittente du spectacle pendant toutes ces années, avec des angoisses existentielles à chaque renouvellement. Et puis j’ai découvert ETRE INTERMITTENT. Sachez que je suis une fidèle depuis les tous débuts… Et on ne s’est plus quittés !

B.M : Qu’est-ce qu’ETRE INTERMITTENT vous apporte au quotidien ?

Elsa V. : Je n’ai jamais aimé la paperasse, j’ai une phobie de l’administration… ETRE INTERMITTENT m’accompagne et m’apporte la sérénité. Je sais qu’en les appelant, j’aurai des réponses claires. J’ai confiance, je gagne du temps. Ça me tranquillise énormément.

B.M : Comment ETRE INTERMITTENT vous aide ?

Elsa V. : Concrètement, si j’oublie une formalité administrative, ils me le rappellent… J’ai l’impression qu’il y a toujours une solution, et cela est rassurant, d’autant plus que leurs réponses sont fiables ! Cette impression d’être prise en charge n’a pas de prix pour moi…je reste disponible dans ma tête pour être créative.

B.M : 1000 mercis Elsa, votre parcours d’artiste et d’intermittente du spectacle est très riche. Merci de le partager avec les lecteurs de ce blog.

📞 Nos conseillers sont là pour vous aider :

01 34 84 84 34

Appel gratuit.

Catégories
Témoignages

Portait d’une intermittente du spectacle : Florence, violoncelliste

B.M (Etre Intermittent) : Bonjour Florence, qui êtes-vous ? Pouvez-vous vous présenter ?

Florence H. : Je m’appelle Florence, je suis une violoncelliste… éclectique ! Née d’une famille de musiciens, ma « carrière » a pourtant connu des débuts un brin chaotiques…Toute petite, alors que baignée dans la musique, ce qui me fascinait, c’était… Les chevaux. 

Catégories
Inscription Pôle Emploi

Un nouveau décret prolonge les droits des intermittents jusqu’au 31 décembre 2021.

Au beau milieu de l’été, rythmé par de la pluie et du vent, le 1er août 2021, une ordonnance a été publiée, permettant de prolonger de quatre mois l’année blanche, et donc l’indemnisation des intermittents, jusqu’au 31 décembre 2021. Un petit rayon de soleil enfin ! L’information circulait mais cette fois, c’est bien écrit noir sur blanc. Du fait de la crise sanitaire qui impacte considérablement le temps de travail des intermittents du spectacle, Emmanuel Macron avait annoncé le 6 mai 2020, la prolongation de leur durée d’indemnisation jusqu’à fin août 2021. Mais il était nécessaire de donner plus de temps aux intermittents pour reconstituer leurs droits. Aussi cette mesure est prolongée jusqu’au 31 décembre 2021.

Catégories
Aides aux intermittents

Procéder à un réexamen anticipé, est-ce judicieux ?

En cette période troublée, tout Intermittent du spectacle se pose la même question : dois-je procéder à un réexamen anticipé ? Un réexamen anticipé est-il opportun pour avoir un meilleur taux et gagner plus ? Cette action, tout intermittent peut décider de la mettre en œuvre pour modifier sa date d’ouverture de droit. Toutefois, attention aux retours de manivelles. Le réexamen est une action pour le moins engageante. Aujourd’hui, ETRE INTERMITTENT vous explique ce mécanisme !

Le réexamen anticipé : une stratégie pour gagner plus

Prenons l’exemple d’Hubert, technicien vidéo. Hubert touche 58€/jour d’allocations. Après des mois de travail acharnés et de nombreuses heures de travail cumulées, Hubert fait ses calculs. Il découvre qu’il pourrait bénéficier d’une allocation de 63€/jour en avançant sa date anniversaire. Il décide de faire un réexamen anticipé : c’est gagné !

Le réexamen anticipé : une stratégie pour sauvegarder des heures pour la suite

Virginie travaille énormément depuis les fêtes de fin d’année, mais elle sait déjà que dans quelques mois, elle aura une période prolongée d’inactivité. Or elle a déjà cumulé les 507 heures nécessaires. Elle peut stratégiquement procéder à un réexamen anticipé maintenant, pas pour viser un meilleur taux mais pour « sauvegarder » des heures pour la prochaine ouverture de droits.

Un réexamen anticipé est irrévocable

Lorsque l’intermittent a fait ses calculs, au moment où il fait une demande réexamen anticipé, il doit être absolument certain de ses choix, car cette action est irrévocable, auprès de pôle emploi.

Ainsi, Luc, est metteur en scène dans le cinéma. Il décide un réexamen anticipé, c’est-à-dire qu’il va demander une modification de sa date anniversaire. Luc a un taux à 55€/jour. Après à sa demande il est persuadé qu’il bénéficiera d’un meilleur taux… Mais notre metteur en scène a commis une erreur de calcul et retombe à 52€/jour. Malgré ce taux inférieur il ne peut plus revenir en arrière.

Le délai de carence peut faire échouer votre stratégie pour gagner plus

Sam est également technicien vidéo. Il touche, tout comme Hubert, 58€/jour d’allocations journalières. Comme Hubert il procède à quelques calculs puis décide de procéder à un réexamen anticipé pour espérer obtenir 63€/jour. Mais voilà, Sam a totalement oublié de prendre en compte les délais de carence. Ils sont énormes, et s’élèvent à 66 jours de délai. Il ouvre bien sa nouvelle période à 63€ d’allocations, mais du fait des délais de carence déduits chaque mois, il ne touche rien pendant 6 mois.

L’allongement de la période regardée peut s’avérer payant

La période de pandémie que nous vivons est particulière pour chaque intermittent du spectacle, notamment du fait de la mise en place de l’année blanche. Aussi toute réflexion portant sur un réexamen anticipé, peut intégrer la possibilité exceptionnelle d’allonger la période regardée pour obtenir un bien meilleur taux.

C’est le cas de Lucie, voix de publicité. Lucie vient de procéder à un réexamen le 20 juillet 2021. La période regardée est bien supérieure à 12 mois, grâce aux règles de l’année blanche. Pour Lucie la situation est donc positive puisqu’elle améliore son taux. Toutefois chaque cas est un cas particulier, et ce dans mécanisme du réexamen, tout n’est pas encore très clair entre les textes et leur application d’autant plus que comme nous l’avons déjà précisé, un réexamen est irrévocable.

ETRE INTERMITTENT gère vos démarches Pôle Emploi et vous aide au quotidien pour que vous puissiez travailler sereinement, bénéficier du meilleur taux possible, et conserver ce statut si particulier

📞 Nos conseillers sont là pour vous aider :

01 34 84 84 34

Appel gratuit.

Catégories
Question fréquente

Le statut d’intermittent du spectacle

Aujourd’hui sur ETRE INTERMITTENT, nous évoquons le STATUT d’intermittent du spectacle. Pourtant, ce terme de « statut », bien qu’il soit depuis toujours très usité, est inexact !

Catégories
Paiements Pôle Emploi Intermittents

Comprendre et calculer le taux d’indemnisation d’un intermittent du spectacle

Aujourd’hui ETRE INTERMITTENT aborde un sujet important qui touche à votre indemnisation globale : il s’agit du calcul du taux qui conditionne le montant de votre allocation journalière.

Catégories
Inscription Pôle Emploi

La date anniversaire

Parmi les croyances erronées les plus tenaces qui existent concernant l’intermittence, il est celle que les droits auprès du Pôle Emploi sont ouverts systématiquement pour un an. En réalité, ce n’est pas aussi simple.

Catégories
Aides aux intermittents

Se faire aider quand on est intermittent du spectacle

Vous êtes intermittent, vous souhaitez vous faire aider ? Cet article détaille les aides existantes pour vous en sortir au mieux. Le statut d’intermittent du spectacle (on parle en fait d’un « régime spécifique ») est associé à un cadre juridique complexe et mouvant.