Catégories
Aides aux intermittents

Procéder à un réexamen anticipé, est-ce judicieux ?

En cette période troublée, tout Intermittent du spectacle se pose la même question : dois-je procéder à un réexamen anticipé ? Un réexamen anticipé est-il opportun pour avoir un meilleur taux et gagner plus ? Cette action, tout intermittent peut décider de la mettre en œuvre pour modifier sa date d’ouverture de droit. Toutefois, attention aux retours de manivelles. Le réexamen est une action pour le moins engageante. Aujourd’hui, ETRE INTERMITTENT vous explique ce mécanisme !

Le réexamen anticipé : une stratégie pour gagner plus

Prenons l’exemple d’Hubert, technicien vidéo. Hubert touche 58€/jour d’allocations. Après des mois de travail acharnés et de nombreuses heures de travail cumulées, Hubert fait ses calculs. Il découvre qu’il pourrait bénéficier d’une allocation de 63€/jour en avançant sa date anniversaire. Il décide de faire un réexamen anticipé : c’est gagné !

Le réexamen anticipé : une stratégie pour sauvegarder des heures pour la suite

Virginie travaille énormément depuis les fêtes de fin d’année, mais elle sait déjà que dans quelques mois, elle aura une période prolongée d’inactivité. Or elle a déjà cumulé les 507 heures nécessaires. Elle peut stratégiquement procéder à un réexamen anticipé maintenant, pas pour viser un meilleur taux mais pour « sauvegarder » des heures pour la prochaine ouverture de droits.

Un réexamen anticipé est irrévocable

Lorsque l’intermittent a fait ses calculs, au moment où il fait une demande réexamen anticipé, il doit être absolument certain de ses choix, car cette action est irrévocable, auprès de pôle emploi.

Ainsi, Luc, est metteur en scène dans le cinéma. Il décide un réexamen anticipé, c’est-à-dire qu’il va demander une modification de sa date anniversaire. Luc a un taux à 55€/jour. Après à sa demande il est persuadé qu’il bénéficiera d’un meilleur taux… Mais notre metteur en scène a commis une erreur de calcul et retombe à 52€/jour. Malgré ce taux inférieur il ne peut plus revenir en arrière.

Le délai de carence peut faire échouer votre stratégie pour gagner plus

Sam est également technicien vidéo. Il touche, tout comme Hubert, 58€/jour d’allocations journalières. Comme Hubert il procède à quelques calculs puis décide de procéder à un réexamen anticipé pour espérer obtenir 63€/jour. Mais voilà, Sam a totalement oublié de prendre en compte les délais de carence. Ils sont énormes, et s’élèvent à 66 jours de délai. Il ouvre bien sa nouvelle période à 63€ d’allocations, mais du fait des délais de carence déduits chaque mois, il ne touche rien pendant 6 mois.

L’allongement de la période regardée peut s’avérer payant

La période de pandémie que nous vivons est particulière pour chaque intermittent du spectacle, notamment du fait de la mise en place de l’année blanche. Aussi toute réflexion portant sur un réexamen anticipé, peut intégrer la possibilité exceptionnelle d’allonger la période regardée pour obtenir un bien meilleur taux.

C’est le cas de Lucie, voix de publicité. Lucie vient de procéder à un réexamen le 20 juillet 2021. La période regardée est bien supérieure à 12 mois, grâce aux règles de l’année blanche. Pour Lucie la situation est donc positive puisqu’elle améliore son taux. Toutefois chaque cas est un cas particulier, et ce dans mécanisme du réexamen, tout n’est pas encore très clair entre les textes et leur application d’autant plus que comme nous l’avons déjà précisé, un réexamen est irrévocable.

ETRE INTERMITTENT gère vos démarches Pôle Emploi et vous aide au quotidien pour que vous puissiez travailler sereinement, bénéficier du meilleur taux possible, et conserver ce statut si particulier

📞 Nos conseillers sont là pour vous aider :

01 34 84 84 34

Appel gratuit.